Volume 32, Issue 4 ,2010

Examining the relationship between patient-centred care and outcomes
Only $15.00

Order Now

By Sonia Poochikian-Sarkissian, RN, ACNP, PhD, CNN(C), Souraya Sidani, RN, PhD, Mary Ferguson-Pare, RN, PhD, and Diane Doran, RN, PhD


Abstract

Purpose: to examine the extent to which staff nurses provided patient-centred care (PCC), as perceived by staff nurses and patients, and to explore the relationships between implementation of PCC and patient outcomes.

Design: A descriptive correlational design with repeated measures was used. Descriptive statistics, correlations and t-tests were calculated.

Methods: Data were collected from 63 nurses and 44 patients admitted to cardiology, neurology/neurosurgery and orthopedic units. Nurses’ and patients’ perception of implementation of dimensions of PCC, and patient outcomes were measured with validated instruments.

Findings: Overall, nurses and patients reported implementation of PCC to a moderate extent. Provision of different aspects of PCC was associated with high levels of patient self-care.

Conclusions: Implementation of PCC is expected to improve patient outcome by increasing patient self-care ability and improving satisfaction with care and quality of life.

Clinical relevance: The findings will guide further improvement in the implementation of PCC to continuously enhance quality of nursing care, the patients’ hospital experience and readiness for discharge.

Liens entre les soins centrés sur le patient et l’évolution des patients

Résumé

But : Examiner dans quelle mesure les soins donnés sont centrés sur le patient (SCP) selon la perception du personnel infirmier et des patients, ainsi que les liens entre l’implantation des SCP et l’évolution des patients.

Structure : Les chercheurs ont utilisé une structure de corrélations descriptives avec des évaluations quantifiées répétées. Ils ont procédé à des statistiques descriptives et calculé les corrélations et t-tests.

Méthodologie : Les informations ont été obtenues auprès de 63 infirmières et 33 patients admis en cardiologie, neurologie/neurochirurgie et orthopédie. Les perceptions du personnel soignant et des patients quant à l’implantation de certains aspects des SCP, ainsi que l’évolution des patients ont été mesurées au moyen d’instruments préalablement validés.

Résultats : En général, le personnel soignant et les patients n’ont mentionné l’implantation des SCP que de façon modérée. Les réserves au sujet de différents aspects des SCP étaient associées à un haut niveau d’auto-soins.

Conclusions : L’implantation des SCP devrait améliorer l’évolution des patients en augmentant leurs capacités d’auto-soins et leur satisfaction à l’égard des soins et de leur qualité de vie.

Utilité clinique : Les résultats de cette recherche orienteront les améliorations à apporter à l’implantation des SCP afin d’augmenter continuellement la qualité des soins infirmiers, ainsi que d’améliorer la perception des patients face à leur séjour hospitalier et à leur disponibilité à quitter.



Analyse du rôle de l’infirmière dans le suivi des personnes atteintes de maladies neuromusculaires
Only $15.00

Order Now

Par Cynthia Gagnon, erg., PhD, Maud-Christine Chouinard, inf., PhD, Mélissa Lavoie, inf., MSc, et François Champagne, PhD


Résumé

Le modèle d’infirmière pivot en maladies neuromusculaires a démontré des résultats prometteurs d’un point de vue clinique auprès de ces clientèles. Afin de permettre une évaluation plus formelle et d’étendre ce modèle à d’autres cliniques neuromusculaires, un portrait des pratiques des infirmières est nécessaire. Ce portrait des pratiques est d’autant plus nécessaire considérant que ces pratiques infirmières ne sont pas formalisées tant au niveau de la formation des infirmières que dans la littérature scientifique. De plus, un constat a été fait sur le sous développement du rôle d’infirmières spécialisées en maladies neuromusculaires. La présente démarche évaluative a pour objectifs d’identifier et d’expliciter le rôle de l’infirmière pivot au sein d’une clinique neuromusculaire et de vérifier le fondement théorique des interventions infirmières déployées dans ce rôle en lien avec la poursuite des objectifs de réadaptation.

Mots-clés : maladies neuromusculaires, dystrophie myotonique, infirmière-pivot, modèle logique, gestion de la santé, réadaptation, services

Nursing role in neuromuscular disorders

Abstract

The nursing role in neuromuscular disorders has been shown as a promising solution in service organization. However, the role of neuromuscular nurses has scarcely been addressed in the literature. The present evaluation process was geared toward defining nursing role in relation to systematic follow-up of neuromuscular disorders and to assess its theoretical background.

Key words: neuromuscular disorders, myotonic dystrophy, nursing role, logic model, health management, rehabilitation, services



Nurse case management to improve risk reduction outcomes in a stroke prevention clinic
Only $15.00

Order Now

By Sandra Ireland, RN, PhD, Gail MacKenzie, RN, MScN, Linda Gould, RPN, Diane Dassinger, RN, Alicja Koper, RN, and Kathryn LeBlanc, BSc, MSc


Abstract

Stroke prevention clinic health care professionals are mandated to provide early access to neurological consultation and treatment, diagnostic testing, and behavioural risk factor management for clients with transient ischemic attack or mild non-disabling stroke. Clinic nurses collaborate with clients and interprofessional teams to support risk factor reduction to prevent recurrent stroke events. Although hypertension is the most important modifiable risk factor for stroke, broader evidence indicates that adherence to prescribed medications may be less than 50%.One clinic identified a need to improve risk factor outcomes through identifying clients with uncontrolled hypertension, cognitive, self-efficacy and/or adherence characteristics predictive of non-achievement of blood pressure targets. To address this need, an expanded nurse case management care delivery model was pilot tested for feasibility in a participant sample of 20 clients. Motivational interviewing and self-management approaches were combined with interventions designed to improve adherence: facilitation of the simplification of medication routines, providingmemory cues and home self-monitoring equipment, counselling, and six-month nursing follow-up. Results demonstrated that an expanded nurse case management model of care delivery is feasible with only a modest impact on clinic resources. At six months, there were significant reductions in blood pressure and increases in medication self-efficacy and adherence for selected clients identified with high risk for stroke and non-achievement of treatment outcomes.

Key words: stroke, transient ischemic attack, prevention, hypertension, nurse case management, self-efficacy, adherence

Gestion de cas par le personnel infirmier dans le but d’améliorer la diminution des cas dans une clinique de prévention des accidents cérébro-vasculaires

Résumé

Les professionnels de la santé d’une clinique de prévention des accidents cérébro-vasculaires (ACV) ont pour mandat de faciliter l’accès aux consultations en neurologie, aux traitements, aux tests diagnostiques et à la gestion des facteurs comportementaux de risque pour les clients présentant des ischémies transitoires ou un ACV léger et non incapacitant. Les infirmières de la clinique collaborent avec les clients et les équipes multidisciplinaires afin de contribuer à la diminution des facteurs de risque dans le cadre de la prévention d’ACV récurrents. Quoique l’hypertension soit le facteur modifiable le plus important, une recherche plus poussée montre que le respect de la prescription de médicaments par ces patients serait de moins de 50 %. Une clinique mentionne la nécessité d’améliorer les résultats par l’identification des clients présentant une hypertension non contrôlée ainsi que des caractéristiques de non adhésion secondaire à des problèmes cognitifs et/ou d’efficacité personnelle, permettant de prédire que le niveau de pression sanguine désiré ne sera pas atteint. Afin de répondre à ce besoin, la faisabilité d’un modèle élargi de plan de soins a été testée auprès d’un échantillon de 20 clients. Des entrevues de motivation et des approches d’autogestion ont été combinées à des interventions destinées à améliorer le respect des prescriptions demédicaments : simplification des routines de prises de médicaments, fourniture de moyens mnémotechniques et d’auto-monitorage à domicile, ainsi que des conseils et un suivi infirmier pendant six mois. Les résultats ont prouvé que l’utilisation d’un modèle élargi de plan de soins était faisable avec un impact seulement modéré sur les ressources cliniques. Au bout de six mois, on a pu constater une diminution de la pression et une augmentation du respect de la médication chez certains patients sélectionnés comme présentant un grand risque d’ACV et une incapacité à atteindre les résultats désirés du traitement.