Volume 33, Issue 2 ,2011

Relationships between biophysical and psychosocial outcomes following minor stroke
Only $15.00

Order Now

By T.L. Green, RN, PhD, and K.M. King, RN, PhD


Abstract

This descriptive correlational study examined relationships between mild stroke functional and psychosocial outcomes over the early post-discharge period among dyads of mild stroke patients (n=38) and their spousal caregivers (n=38). We measured patients’ functional scores using the modified Rankin Scale; patients’ and caregivers’ quality of life (QoL) using Stroke Impact Scale and Short-Form 36 respectively, mood using the Beck Depression Inventory-II, and marital function scores using the Family Assessment Device. Spousal caregivers also completed the Bakas Caregiving Outcomes Scale as a measure of caregiver strain.

The average age of stroke patients was 64 years and of spousal caregivers 58 years. All stroke patients were male; all spousal caregivers female. At three months post discharge, patient functional status scores had significantly improved from discharge (p=0.026) with a corresponding increase in QoL scores (p=0.012). Functional status was significantly correlated with patient perceptions of QoL at three months (r=.014, p="0.024)" and spousal caregiver perceptions of physical domain QoL (r=.-.397, p="0.014)." Spousal caregivers’ mood at three months post discharge was strongly correlated with their perceptions of marital satisfaction (r=.578, p="0.000)" and caregiver strain (r=-.620, p="0.000).<"/span>

In preparing patients for discharge following mild stroke, nurses must consider the psychological and social implications of the recovery process over time for both the patient with stroke and their spousal caregivers.

Les relations entre les conséquences biophysiques et psychosociales d’un accident vasculaire cérébral mineur

Résumé

Cette étude descriptive et corrélationnelle examine la relation entre les résultats fonctionnels et relationnels des accidents vasculaires cérébraux légers pendant la période suivant immédiatement la sortie de l’hôpital sur une dyade de patients ayant subit un AVC (n=38) et leurs partenaires aidant(e)s (n=38). Nous mesurons les scores fonctionnels des patients en utilisant l’échelle de Rankin modifiée (modified Rankin Scale), la qualité de vie des patients et de leurs aidant(e)s (QoL) en utilisant respectivement l’échelle de l’impact des AVC (Stroke Impact Scale) et le formulaire 36 (Short Form 36), leur humeur en utilisant l’inventaire II de la dépression de Beck (Beck Depression Inventory-II) et leurs fonctions maritales en utilisant l’outil d’évaluation de la famille (Family Assessement Device). Les partenaires aidant(e)s ont également complété l’échelle Bakas des aidant(e)s (Bakas Caregiving Outcomes Scale) pour mesurer leur stress.

L’âge moyen de patients ayant subits l’AVC était 64 ans et celui des partenaires aidant(e)s, 58 ans. Tous les patients étaient des hommes et leurs partenaires aidant(e)s des femmes. Trois mois après leur sortie de l’hôpital, l’état fonctionnel des patients s’était notablement amélioré (p=0.026) avec une amélioration de leur perspective sur leur qualité de vie (p=0.0120). L’état fonctionnel était en étroite corrélation avec la qualité de vie des patients après trois mois (r=0.014, p=0.024) et la qualité de vie dans le domaine physique des épouses aidantes (r=.374, p="0.014)." L’humeur des épouses aidantes trois mois après la sortie d’hôpital étaient fortement en corrélation avec la perception de leur satisfaction conjugale (r=.578, p="0.000)" et de leur stress (r=.620, p="0.000).<"/span>

Le personnel infirmier doit prendre en considération les implications psychologiques et sociales dans le processus de guérison des patients ayant subit un AVC léger et leurs épouses aidantes quand il les prépare à sortir de l’hôpital.



Brain Tumour Foundation Award Paper: Pediatric posterior fossa syndrome (PFS): Nursing strategies in the post-operative period
Only $15.00

Order Now


Abstract

Posterior fossa syndrome (PFS), or cerebellar affective syndrome, is a severe and distressing complication that may occur in up to 40% of children following posterior fossa brain tumour resection. Depending on the type, size and location of the tumour, clinical presentations of PFS can vary widely. Patients may exhibit mutism, emotional lability, high-pitched crying (sole form of vocalization), poor oral intake, extreme irritability, decreased motor movements and urinary retention. Typically, the onset of the syndrome occurs one to five days after surgery resulting in a devastating situation for patients and families. PFS may persist up to four months with resultant longterm impairments and permanent disability. The development and initiation of nursing strategies for patients with PFS is critical. They support family coping, decrease stress and anxiety after surgery and, ultimately, enable optimal patient and family outcomes. By managing acute symptoms, promoting rehabilitation and initiating strategies to restore behavioural and physiological function, neurosurgical nurses play an essential and instrumental role.

La tumeur de la fosse postérieure chez l’enfant : des stratégies de soins dans la période postopératoire

Résumé

Le syndrome de la fosse postérieure (PFS) ou syndrome cérébelleux affectif est une complication sérieuse et pénible qui peut subvenir chez jusqu’à 40 % des enfants suite à la résection d’une tumeur cérébrale de la fosse postérieure. Les présentations cliniques de PFS varient grandement en fonction du type, de la taille et de l’emplacement de la tumeur. Les patients peuvent manifester du mutisme, de la labilité émotionnelle, des pleurs aux sons aigus (seule forme de vocalisation), une absorption orale réduite, une irritabilité extrême, des mouvements moteurs réduits et la rétention des urines. Typiquement, le syndrome apparait entre un et cinq jours après l’opération, ce qui est dévastateur pour les patients et les familles. PFS peut persister jusqu’à quatre mois et être accompagné de troubles sur le long terme et d’invalidité permanente. Le développement et l’amorce de stratégies en matière de soins pour les patients présentant PFS sont essentiels. Ils aident les familles à faire face, à réduire le stress et l’anxiété pendant la période postopératoire et surtout à obtenir de meilleurs résultats avec les patients et leurs familles. Les infirmières et infirmier en neurochirurgie jouent un rôle essentiel et déterminant grâce à la gestion des symptômes graves, la réadaptation, et l’initiation des patients et des familles aux stratégies qui permettent de restaurer les fonctions comportementales et physiologiques.



Medtronic Award Paper: Transition from pediatric to adult health care for young adults with neurological disorders: Parental perspectives
Only $15.00

Order Now


Abstract

Purpose: With advances in pediatric health care, many adolescents with complex chronic neurological conditions live well into adulthood. As such, the movement toward adult health care services is an expected and desired outcome of pediatric care. When the young adult has an intellectual impairment in addition to a complex chronic neurological condition, parental involvement is critical in the transition process, as these young adults are unable to make informed decisions independently and require significant guidance from caregivers. Thus, the transition process should address not only the direct health care needs of the young adult, but also the needs and concerns of the parents who are instrumental in guiding that process. The objective of this study was to identify salient issues confronting these parents.

Methods: A qualitative interpretive design was used to gain an in-depth understanding of parents’ perceptions of their young adults’ transition process from a pediatric to an adult health care setting. Data were analyzed using the constant comparative method, in which interview data were simultaneously collected and analyzed throughout the data collection process. Purposive sampling was used to interview 17 parents of 11 young adults who had transitioned to an adult health care setting.

Results: Findings suggest that parents perceived a tremendous sense of abandonment from the heath care team during the transition process. They experienced a sense of loss, fear and uncertainty, as they navigated the transition of their young adult. Parents believed that what hindered the transition process was a lack of sufficient coordination within the health care system, the vulnerability of the young adult at the time of transition, the lack of appropriate resources in the adult health care system given the unique and multifaceted needs of the young adult, and their own tenuous health status. The transition process was felt to be facilitated by the parent’s resourcefulness, family support and ability to establish new relationships within the adult health care setting.

Conclusions: This study has provided a greater understanding of parental perceptions of transition care for young adults with a complex chronic neurological disorder who have an intellectual impairment. The emotional toll on the parents is tremendous and requires thoughtful consideration when planning the transition process for these young adults. Although all parents acknowledged the hardships and adversity they faced during the process were immense, they all felt that with better guidance and improved resources, the experience for future families could be a positive and satisfying experience.

La transition des soins de santé pédiatriques vers les soins de santé pour adultes pour les jeunes adultes atteints de troubles neurologiques : une perspective parentale

Résumé

But : Les progrès en soins de santé pédiatriques ont permis à de nombreux adolescents souffrant de troubles neurologiques chroniques complexes d’atteindre l’âge adulte. Ainsi, la transition vers des services de soins de santé désignés pour les adultes est un résultat attendu et souhaitable des soins pédiatriques. Lorsque le jeune adulte a un handicap intellectuel en plus d’un trouble neurologique chronique complexe, l’implication des parents est essentielle dans le processus de transition car ces jeunes adultes sont incapables de prendre des décisions informées de façon indépendante et nécessitent beaucoup de soutien des personnes qui les entourent. C’est pourquoi le processus de transition ne concerne pas seulement les besoins de santé directs du jeune adulte mais aussi les besoins et les préoccupations des parents, ces derniers jouant un rôle déterminant tout au long de ce processus. Le but de cette étude était d’identifier les problèmes saillants que rencontrent ces parents.

Méthodes : Nous avons recouru à une méthode qualitative et interprétative afin de comprendre clairement la perception des parents sur le processus de transition que suivent leurs jeunes adultes, alors qu’ils passent d’un milieu de soins pédiatriques vers un milieu pour adultes. Les données ont été analysées à l’aide d’une méthode comparative constante, au cours de laquelle les données des entrevues ont été simultanément recueillies et analysées tout au long du processus de collecte de données. Nous avons constitué un échantillonnage des entrevues avec les 17 parents de 11 jeunes adultes qui ont suivi une transition vers un milieu de soins pour adultes.

Résultats : Nos résultats suggèrent que les parents se sont sentis abandonnés par l’équipe de soins de santé durant le processus de transition. Ils ont éprouvé des sentiments de désarroi, de peur et d’incertitude alors qu’ils suivaient la transition de leurs jeunes adultes. Les parents estimaient que le processus de transition était entravé par un manque de coordination au sein du système de soins pour adultes, la vulnérabilité des jeunes adultes au moment de cette transition, le manque de ressources nécessaires dans le système de soin de santé pour adultes au vu des besoins uniques et complexes des jeunes adultes, et leurs propres problèmes de santé. Les parents ont pensé que le processus avait été facilité par leur créativité, le soutien familial, et la possibilité d’établir de nouvelles relations au sein du milieu de soins pour adultes.

Conclusions : Cette étude nous a aidés à mieux comprendre les différentes façons dont les parents perçoivent la transition des soins pour un jeune adulte atteint de troubles neurologiques chroniques complexes et d’un handicap intellectuel. L’impact émotionnel est conséquent et doit être considéré de manière réfléchie lorsqu’on prépare le processus de transition pour ces jeunes adultes. Bien que tous les parents aient reconnu les immenses difficultés et l’adversité auxquels ils ont fait face au cours de ce processus, ils ont estimé que l’expérience des familles à venir pourrait s’avérer positive avec de meilleurs conseils et ressources.